Make your own free website on Tripod.com
Proyecto Comenius: "La ciudadanía europea responsable"
Proyecto | Formación | Bibliografía | El espacio europeo | Identidad europea | Los centros participantes | Nuestro instituto | Nuestra ciudad | Entorno natural en Europa | Documentos | Temas | Trabajos de los alumnos y alumnas | ENCUENTRO EN ALEMANIA: Programa y comentarios | Evaluación | Correo

Home

Trabajos de los alumnos y alumnas


Los alumnos y alumnas han realizado: páginas web, correos electrónicos personales, y trabajos relacionados con el tema común "La ciudadanía europea responsable"

Página web realizada por Miguel Ángel y Juanjo

Páginas web realizadas por el grupo dealumnos/as de Valencia

Trabajos de síntesis realizados por los alumnos/as de Valencia


"La Historia de España desde una perspectiva francesa"

Los antecedentes del franquismo

L'instabilité,caractéristique de la 1ere
moite du XXe siecle,va avec l'agonie de la monarchie
espagnole de 1917 à 1931.La guerre européenne avait
d'abord semblé donner un nouveau souffle à l'Espagne
qu'elle epargnait tout en stimulant son
economie.L'année 1917 et le triennat bolchevique
qu'elle ouvrait prouve qu'au contraire son systeme
politique exangue se trouva bien vite confronté à une
menace revolutionnaire prise au sérieux par lénine lui
même.La classe politique se divisa tandis que le
régime de la restauration finissait de se
désagreger.Quant au miltaire,mécontent de leur sort et
decider à lutter contre le favoritisme royal,ils
formèrent les juntes de défense que le pouvoir civil
en pleine décomposition fut oblige de
légitimer.L'agitation sociale se declencha,le
mouvement revendicatif,decide de conserve par les
centrales syndicales socialistes et anarchistes fit
tâche d'huile.une grève generale paralysait
l'Espagne.Le regime opta alors pour la répression afin
de rétablir l'ordre.Le desordre politique etait à so son
maximum.L'agitation revolutionnaire secouait les
provinces.Aux grèves,répondaient les jaunes briseurs
de greves,l'armee s'enlisait dans la pacification du
rif,plus impopulaire.Ces deux elements sont
inseparables pour avoir faciliter le rassemblement des
defenseurs de l'ordre autour de primo de
Rivera.L'armée est toute prete à expliquer ses revers
humiliants par la trahison de parlementaires
ineficaces.Après avoir ete reconnu chef d'un
directoire militaire,Primo mettait fin au systeme
constitutionnel:établissement de la censure,création
de milices bourgeoises mais sans que les partis
politiques,peu désireux de défendre un regime
desavoue,ne sorte de leur reserve.La junte militaire
fut remplace par un directoire civile.Il est donc
incontestable que la dictature espagnole a cherchée a
imiter le regime mussolinien,mais seulement comme gage
d'efficacité et de capacite mobilisatrice et sans
porter atteinte aux structures
traditionnelles.L'Espagne,malgré quelques
modernisations n'en etait pas moins entree de plein
pied dans le monde moderne.Mais le decomposition de la
dictature a partir de 1928 tient pour beaucoup à la
carence manifeste en matiere sociale.Les avantages
concedes peuvent ils compenser le passif:interdiction
de la greve,charte du travail et comite paritaire
inspire du fascisme corporatiste,ignorance du probleme
agraire?
Beaucoup sont victime de l'arret de la croissance et
de l'erosion monetaire.Primo en 1930,choisit de
demissionner.Des lors la monarchie n'etait plus qu'en
sursis.
Cependant,l'opposition a la monarchie gagnait du terrain.


Mais l'Espagne est aussi un modèle démocratique.
La République des Intellectuels (de 1931 à 1936),
cette révolution douce, sans effusion de sang, forme
un net cotraste avec les passions et la violence
politique qui marqueront en revanche de leur sceau la
parenthèse républicaine. L'étude de cette période
heurtée ne peut donc que suivre les méandres de
l'évolution politique scandée par le suffrage
universel: la tentative de république réformiste du
premier bueno, auquel succede le bienionégro après la
victoire d'une coalition de droite aux élèctionhs de
1933, le succès du Fonto Popular à celles de 1936
enfin "veillées d'armes" à l'aube de la guerre civile.
G. Heremet, qui a étudié ceux qu'il appelle les
"democrates-chrétiens francistes" dabs son ouvrage,
sur "les Catholiques dans l'Espagne franquiste",
souligne qu'ils espéraient concilier leur fidélité au
Caudillo et à l'idéologie de la croisade
anticommuniste avec un certain libéralisme politique
et social. L'ambition de ce nouveau personnel
politique était d'investir le régime de l'intérieur
pour le faire évoluer. Or, leurs aquis furent plus
superficiels que réels. Ils ont blanchi la
respectabilité extérieure du régime par
l'institutonnalisation apparente de germes de
DEMOCRATIE, ce que la normalisation internationaleau
demeurant leur succès majeur a avalisé mais se sont
compromis avec la dictature. Les tentatives de
libéralisation culturelle et intellectuelle engagées
par le ministre de l'éducation depuis 1951 et futur
opposant démocrate-chrétien, ont abouti à la crise qui
a amené leur disgrace. La réhabilitation
d'intellectuels de la gauche modérée, la résurgence
d'un certain pluralisme de pensée à l'Université, la
réforme des dtructures de l'enseignement et du
syndicalisme estudiantis, qui mettrait fin au monopole
du parti, a sucsité l'hostilitéduMoviento des heurts
entre le SEU phalangiste et l'Uni- Démocratique des
etudiants ont conduit en 1956 au désavoeu des
phalangistes mais aussi au renvoi des "catholiques de
gouvernement". L'heure est désormais au changement de
cap politique. Le gouvernement Bienoréformateur
s'était inspiré du modèle français Jacobine et laïque,
mais ,c'etait oublier que les republicains etaient peu
nombreux dans une espagne sans traditions
democratique.Le centre de l'ateneo,que dominait les
intelectuels tels que Jose ortega y gasset etait
important .
La guerre civile d'espagne marque la renaissance d'une
veritable conscience democratique.La population
requisitionnee se mobilise pour que"madrid soit le
verdun de la democratie","la tombe du fascisme...La
capitale symbole où se confonde l'histoire et la
legende de la resistance populaire, de l'hiver 1936 a
la chute finale.C'est l'incarnation par excellence du
peuple en arme,le peuple espagnol,mais aussi les
democrates venus dans les brigades intenationales
defendre dans la solidarite les valeurs universelles
de la democratie.Cette evocation rapide de madrid en
arme resume pour nous cette guerre fratricide,conflit
ideologique et moderne,qiu a focalise l'attention et
l'engagement du concert international.Quant aux
generaux, ils avaient decide leur putsch de juillet
1936 pour regenerer l'espagne,la sauver du desordre et
garantir son unite nationale menacee par les
sparatismes regionaux.(la fin pour bientot)

rapport sur Guernica l'oeuvre dénonciatrice de Pablo
Picasso.Pablo Picasso, artiste Espagnol, peint en 1937
Guernica une de ses oevres les plus célèbres à la
suite du bombardement de la ville de Guernica par
l'aviation Allemande.Indigné par cet acte de violence
ayant couté la mort de nombreuses personnesil dédie
son oeuvre au peuple espagnol.
Guernica est une oeuvre nettement influençée de la
période bleue de Picasso. Cette immense toile de 3.50
mètres sur 7.82 mètres est une dénonciation du
Franquisme qui sévit en Espagne. Picasso, par cette
oeuvre, dénonce ouvertement le régime politique
fasciste de son pays. Il s'investit alors totalement
en tant qu'artiste défendant la démocratie, Guernica
en est bel et bien la preuve. Il s'engage
politiquement dans ce qui est pour lui une indignation
en dénoncant encore une fois ce régime dictatorial
qu'il vise à critiquer dans ses oeuvres et il y prône
la démocratie.
Voilà pour l'instant le début de mon rapport sur
Picasso je vous enverrai la suite une fois que nous
aurons visité le Musée Picasso de Paris.A bientôt

LA GUERRA CIVIL, CRUZADA RELIGIOSA

Aussi la memoire nationaliste puise t elle aux memes sources pour en
retenir
l'idée de croisade, ou de combats pout la religion et la patrie est
mennée au
nom de la tradition espagnole, cette reference constitue à l'ideologie
traditionaliste, avais joué à nouveau sous la republique la guerre
civile ne
pouvait que lui donnée une nouvelle actualité.L'Espagne est aussi le lieu
de la
cristalisation du millieu militarisme politique internationale. Les
temoins
qui s'y rendent sont tous engagés des un capms ou l'autre et se font
les
echos d´une verité.les intellectuels ont plus tot etes conduits à la
defence,republique au nom de la democratie et leurs oeuvres en
temoignent.La guerre civile ouvrit en faite les grands debats
intellectuels
comtanporains.La guerre civile d´Espagne, leur fraticides des deux
espagnes,
concernait les democracies européennes. Elle fut ressentie par elle
comme le
coup de grace ^porté à un equilibre internationale deja bien compromis
par le
nationaliste agressif des dictatures fascistes. Or les forces
nationalistes
beneficierent du soutien materiel de ces dernieres des le debut du
conflit ce
qui leur permit de surmonter leurs echecs initiaux dans l'aviation et
la
marine.les faits de guerre en esp des volontaires seront comtabilisés
au
titre de la defence nationale. La guerre devient en fait le terrain des
essais
des materiaux modernes, une repetition generale avant la conflagration
nationale.


LE ROLE DU ROI JUAN CARLOS DE BOURBON DAND LA REUSSITE DE LA TRANSITION.
En 1975, franco mourait apres une longue agonie, le roi entamait avec
l'aide
de son nouveau 1er ministre, une operation de democratisation réussie.
Le roi
, né en exile le 5 janvier 1938 est le fils de Don Juan comte de
Barcelone,
3° fils d'Alphonse XIII et heritier de la couronne. Le general franco,
monarchiste de principe avait surtout pour but de modeler à sa
convenance un
successeur fidel lorsqu'il etait convenu avec le pretendant le fils de
ce
dernier venir poursuivre ses etudes dans la mere patrie.En 1969, il
etait
solenellement proclamer successeur de Franco.Il était à craindre que
des
contraintes economiques n'handicapent la transition politique. En
revanche
l'institution monarchique devait s'averer un vecteur efficace: les
larges
prerogatives constitutionnelles dont les lois franquistes l'avait dotée
lui
ont d'autant mieux permis de franchir la porte de la democracie que le
prestige et bientot la popularité personnelle du souverain aidaient à
convaincre les plus reticents de l'inéluctabilité de l'évolution.
¤

Être vigilant


Responsabilidad de los alemanes ante el ascenso del nazismo

Nous nous appelons Guillaume, Mathieu et Fabien, et
nous avons chacun 16 ans. Nous passerons, l'année
prochaine, le baccalauréat scientifique et nous
envisageons, respectivement, une carrière de pilote
d'hélicoptère, d'archéologue et de pilote de ligne.

Notre travail consiste à étudier les responsabilités
du citoyen allemand lors de ce dernier siècle en nous
appuyant sur différentes questions telles que
Pourquoi, dans ce pays, y a-t-il eu deux dictatures, à
savoir les dictatures nazie et stalinienne ? Où es
la responsabilité du citoyen allemand dans
l'installation de ces dictatures ? En étudiant la
République de Weimar, où est la faillite, l'échec, de
la démocratie allemande ? Il est évident qu'une
démocratie demande une vigilance, une conscience
particulière, aux citoyens vis-a-vis du gouvernement
et des détenteurs des pouvoirs. Or, a la veille de la
dictature nazie, cette vigilance était inconnue pour
la plupart des allemands qui n'avaient vécu qu'une
quinzaine d'années de régime republicain, d'ailleurs
fort décevant, lors de la République de Weimar. En
effet, avec la crise économique, la faillite du mark,
et surtout avec l'acceptation du traité de Versailles,
les Allemands eurent une image très négative de cette
République et gardèrent un très mauvais opinion de la
démocratie. On peut donc dire que, jusqu'à la fin de
la 2nde Guerre Mondiale, avec l'échec des révolutions
bourgeoises de 1848 et la sauvegarde de l'ancien
régime par Bismarck, la démocratie ne s'est jamais
vraiment instaurée en Allemagne. D'un point de vue
assez général, l'étude de la mentalité allemande nous
a conduit à un certain nombre de questions Est-ce que
l'Allemand a une mentalité démocratique ? Sachant
qu'il n'a jamais connu la démocratie, comment
pourrait-il l'avoir, alors que nous, français, avons
mis près de 170 ans à installer la démocratie
française, depuis la révolution 1789 à la Ve
République ? Est-ce que les Allemands sont des «
stéréotypes » ? Ne sont-ils bons qu'à exécuter les
ordres ? Cette hypothèse expliquerait leur incapacité
à se révolter et expliquerait l'échec des révolutions
bourgeoises allemandes. Ces questions renvoient au
fait que les Allemands ne connaissaient pas la
démocratie. De là, on arrive à une première réponse: «
La démocratie n'a pas été défendue car les Allemands
n'ont pas connu la démocratie et ne voulait pas d'une
démocratie ! » Cette absence du désir des libertés
offertes par la démocratie explique bien
l'installation des dictatures en Allemagne. A partir
de cette réponse, on ne peut plus vraiment parler de «
citoyen » allemand ou de « citoyenneté » allemande, on
ne peut donc plus alors parler des « responsabilités
des citoyens allemands ». Cependant, il est possible
que, malgré une vigilance et une conscience citoyenne
que les Allemands auraient effectivement, les citoyens
allemands aient été trompé, car c'est effectivement le
cas, par les discours et les promesses d'Hitler, qui
se révéla être un très bon orateur. D'ailleurs, meme
en étant au courant des horreurs des dictatures, que
pouvaient les citoyens allemands face à une force
militaire particulièrement puissante qu'utilisa aussi
bien Hitler que Staline ? Il est vrai qu'Hitler fut
élu. Mais là encore, les responsabilités des citoyens
sont discutables. Après un gouvernement incapable de
rétablir une prospérité économique, après une défaite
mondiale suivie d'une somme astronomique à rembourser,
après deux crises dont celle de la monnaie nationale,
après toutes sortes de chutes et de rechutes, que
pouvait faire le citoyen allemand sinon choisir un
régime fort et prometteur. Il est évident que
l'Allemand de l'Entre-deux-Guerres vota pour un
gouvernement capable sans se soucier jusqu'où ce
gouvernement pouvait aller. Là est peut-être la
responsabilité du citoyen allemand: ne pas avoir su
voir au-delà des promesses et des discours. On arrive
ainsi à la propagande, utilisée aussi bien par Hitler
que par Staline. Radio, cinéma, discours, parades,
affiches, appuyés par l'instauration d'une terreur par
les polices politiques... Comment pouvait réagir la
population face à ces moyens de manipulation de foules
? Car il est sûr que les allemands furent manipulés.
Dans ce cas, pourquoi ont-ils été trompés? Est-ce à
cause de leur incapacité à être des citoyens
responsables et conscients ? Cette hypothèse est
surtout valable pour le cas de la dictature nazie. En
effet, l'Allemagne ayant perdu la guerre, elle n'avait
autre choix que de se rendre aux conditions des
vainqueurs : l'Allemagne de l'Est devait être occupée
par les forces soviétiques. Or là, ce n'est plus la
question de la responsabilité citoyenne que se pose,
mais plutôt celle des forces alliées qui laissèrent
l'Allemagne aux mains des communistes. Mais, dans les
deux cas de dictature, une question reste : Pourquoi,
en Allemagne, la grève générale ne s'est-elle opposée
qu'aux gouvernements de gauche ? Là, l'inaptitude des
Allemands à être des citoyens responsables et
vigilants et l'absence d'une conscience citoyenne
sont, en effet, mis en évidence. Cette étude sur les
responsabilités des Allemands dans les dictatures qui
s'instaurèrent en Allemagne nous amène à mettre en
doute la présence d'une quelconque citoyenneté
allemande. A partir de cette conclusion, on devine
l'absence d'une culture et d'une conscience citoyenne
allemande, l'absence de vigilance des Allemands
vis-à-vis de leur gouvernement. Ainsi, on peut
admettre que les Allemands n'ont véritablement connu
la démocratie qu'en 1949 pour ceux de l'Ouest et en
1989 pour ceux de l'Est.
Ceci est une vision purement française!
Est-ce que vous, Allemands, Grecs ou Espagnols, pensez
et envisagez la même chose ? Avez-vous le même opinion
? Comment voyez-vous la conscience citoyenne en
Allemagne et les responsabilités du citoyen Allemand
face à la difficile construction de la démocratie en
Allemagne ?

Gondolas in Venice; Actual size=240 pixels wide



Grupo internacional en Atenas

Gondolas in Venice; Actual size=240 pixels wide

A family on vacation; Actual size=180 pixels wide

Presentación del grupo de trabajo

A family on vacation; Actual size=180 pixels wide